Le football à Quimper avant son arrivée au Likès.

Le Pensionnat Sainte-Marie se réinstalle, en 1919, dans « ses » locaux, confisqués en 1906 et mis aux enchères, à la suite des lois anti-congréganistes.

La constitution très rapide d’équipes de football likésiennes (dès 1920) s’explique par un engouement des jeunes, de Quimper et de sa région, pour un sport pratiqué déjà depuis une quinzaine d’années dans la ville épiscopale et jusque sur les cours qu’avaient aménagées, avant 1906, les Frères des Écoles Chrétiennes.

En octobre 1907, les élèves du collège Saint-Vincent étaient venus du Petit Séminaire trouver refuge, après leur expulsion de Pont-Croix, dans les vieux murs du Likès rachetés par M. Bolloré, président de l’Association des Anciens Élèves du Pensionnat Sainte Marie.

JPEG - 105.2 koLes collégiens de Saint-Vincent en bas de la cour Sainte-Marie

Les tilleuls de la cour Sainte-Marie avaient sans doute souvent servi de buts pendant les récréations de collégiens qui n’étaient plus exclusivement destinés à l’entrée au Grand Séminaire (il y avait maintenant des cours d’agriculture et pas uniquement pour faire de bons pasteurs !)

Les échos de la presse locale.

Depuis quelques semaines, les archives départementales ont « mis en ligne » de nombreux numéros anciens de la presse départementale.

C’est une mine extraordinaire de renseignements sur la vie quotidienne de l’époque !

En fonctions de leurs convictions politiques et religieuses (les deux sont très liées), les quimpérois pouvaient s’informer, sur la grande actualité mais aussi sur la vie quotidienne, dans des publications hebdomadaires ou bi-hebdomadaires.

La presse « cléricale » quimpéroise (« l’Action Libérale de Quimper » de décembre 1902 à juillet 1906 puis « Le Progrès du Finistère » à partir de mars 1907), ayant une rubrique locale plus développée, va se passionner pour le « Foot-Ball Association » et se faire l’écho des premiers pas de ce nouveau sport.

La naissance du Stade Quimpérois.

En décembre 1904 parait, dans « l’Action Libérale de Quimper » un petit article annonçant une rencontre entre deux équipes de « foot-ball » qui viennent tout juste d’être formées. Le 4 décembre 1904, à 2 heures, le S.Q. doit affronter le S.S.L.Q sur le « terrain de manœuvre de la garnison ».

JPEG - 93.9 koRubrique de "l’Action Libérale" en décembre 1904

Nous n’en saurons pas plus. Pas de compte-rendu de rencontre et donc pas d’identification des équipes. Il est fort probable que S.Q. correspond à Stade Quimpérois et S.S.L.Q à une équipe du lycée de Quimper. Leurs « Sociétés » (Associations) vont être constituées officiellement en 1905.

Le lundi 23 octobre 1905, à 8 heures 1/2 du soir, une vingtaine de jeunes gens se retrouvent salle Autrou pour fonder une société nommée " Stade Quimpérois". L’assemblée adopte les statuts et élit son bureau :
Président : M. Parent ;
Vice-président : Grimaud, fils ;
Secrétaire : Daniélo, fils ;
Trésorier : Célestin Siméon.

JPEG - 109.4 koRubrique de "L’Action Libérale" du 25 Octobre 1905

Premiers entraînements et premier match.

Dès le dimanche 29 octobre 1905, une vingtaine de joueurs se retrouvent pour un entraînement d’environ deux heures sur le Champ de Manœuvre. « Quelques uns sont déjà experts dans le jeu » et peuvent faire fonction d’entraîneurs.

Pour étoffer l’effectif, un appel au recrutement est lancé dans la presse. Les inscriptions sont à faire auprès de M. Parent, Président de la Société (on ne dit pas encore "Club"), 28, rue Jules Noël à Quimper.

Le premier match a lieu le dimanche 10 décembre 1905, à 2 heures, sur le terrain du Champ de Manœuvre. Il oppose le Stade Quimpérois à l’Union Sportive du Lycée.

Le temps est splendide. Un nombreux public, constitué d’amateurs de football, assiste à la rencontre. Celle-ci se déroule dans une ambiance de « charmante courtoisie ». Elle s’achève sur un score de parité. « Le match a été déclaré nul à raison de 2 points à 2 » !

Quelques joueurs méritent d’être mis en valeur pour « leur adresse et leur agilité » : Daniélo et David (capitaines), Canet, Barbier, Le Bras, Le Breton, Derrien, Richard, Pérodeau, Limbour et Dourver. La rencontre était arbitrée par M. Marzin, ex-arbitre (déjà !) du Stade Rennais.

Le chroniqueur profite de cette rencontre pour faire la promotion du nouveau sport et faire quelques mises en garde :
« Le football est un excellent exercice, développant l’esprit d’initiative et l’esprit de corps, la hardiesse, la décision, les muscles, les poumons et le cerveau, mais à condition que les concurrents gardent toujours, sur le terrain, un bon esprit de camaraderie, ne se laissent pas emporter à des jalousies mesquines, et ne transforment pas un passe-temps récréatif en véritable combat. »

Les rencontres entre équipes quimpéroises.

Au début de 1906, trois équipes quimpéroises se rencontrent tour à tour.

Le Dimanche 14 Janvier, l’équipe du Stade Quimpérois bat celle des militaires du 118e de ligne par 4 buts à 0. Le match s’est joué dans « la plus charmante cordialité ». Le chroniqueur applaudit « ces luttes courtoises qui seront de plus en plus suivies avec un vif intérêt par les amateurs quimpérois ».
Après le match, un apéritif d’honneur est offert par le Stade Quimpérois au Café de France.

Le Dimanche 21 janvier 1906, l’équipe de l’ Union sportive du Lycée bat, à son tour, celle du 118ème par 5 buts (Barbier, Circan, Saget) à 1 (Colomby).
Malgré le temps peu favorable, la partie, arbitrée par M. Marzin, a été des plus intéressantes.

Les compositions d’équipe, en 1906

Stade quimpérois
Avants : MM. Passini, Derrien, Le Breton, Richard, Le Bras ;
Demis : MM Pérodeau, Daniélo, Siméon ;
Arrières : MM. Le Foll, Arquier ;
Gardien de but : M. C. Le Quilliec ;
Remplaçants : MM. Le Brenn, Coatval.

JPEG - 91.9 koLe Stade Quimpérois dans "Le Progrès" du 7 décembre 1912

Union sportive du Lycée.
Avants : Circan, Lebreton, Barbier, Sajet, Limbour ;
Demis : Leblanche, Jaffré, Fatou ;
Arrières : Mourrain, David ;
Goal keeper : Le Doze.

118e de ligne.
Avants : Meyer, Amiel, Prader, Delorme, Corbeau ;
Demis : Bignon, Abiven, Dufresne ;
Arrières : Garnier, Colomby ;
Goal keeper : Pujenel.

Les rencontres contre des équipes brestoises.

Avec 3 équipes, ça devient vite monotone. Les quimpérois vont donc se tourner vers Brest pour chercher de nouveaux adversaires.

Le Stade quimpérois.

Le Stade quimpérois doit se rendre à Brest, le 11 février, pour rencontrer l’équipe de foot de la section athlétique du Vélo-Club (!) brestois sur le terrain du vélodrome (!). On ignore le résultat.
Par contre, le compte-rendu du match entre les deux équipes, sur le terrain du Champ de Manœuvre, nous donne de nombreuses informations.

Malgré le vent et la pluie, plus de 500 personnes assistent à la partie. L’équipe brestoise est favorite, elle compte plusieurs années d’existence et a obtenu de nombreuses victoires.

La partie est acharnée. Le Stade « résiste toujours et attaque souvent ». Mais, sur la fin de la partie, malgré l’habileté remarquée du « garde-but » (!) du Stade, les Brestois marquent le but qui leur donne la victoire. « Vaincu par 1 point, c’est mieux que le Stade n’eût osé l’espérer en face de tels adversaires ».

L’Union Sportive du Lycée de Quimper.

L’Union Sportive du Lycée de Quimper, de son côté, reçoit, sur le terrain du Champ de Manœuvre, le Stade Lycéen Brestois.

Le match a lieu, le dimanche 18 Février, sur le terrain du Champ de Manoeuvres. « Contre toutes les prévisions, l’équipe brestoise n’a pu triompher et, malgré une prolongation accordée sur la demande des deux capitaines, aucun but n’a été marqué. »

A l’issue de la collation offerte au lycée de Quimper, les jeunes footballeurs se sont promis une nouvelle rencontre pour décider du plus fort.

Promotion du foot chez les bigoudens.

Une grande partie d’entre nous n’a pas conscience du rôle essentiel du chemin de fer dans le développement des communications au bénéfice des activités économiques, culturelles et sportives, à la fin du XIXème et du début du XXème siècle.

Les rencontres à Brest se font par des déplacements en train. Pour aller faire la promotion du football à Pont-l’Abbé, le Dimanche 22 Avril 1906, le rendez-vous est fixé à la gare de Quimper à 7 heures précises (le train n’attend pas !)

Sur la pelouse de l’Hippodrome de Pont-l’Abbé nos quimpérois intéressent le nombreux public qui s’est « surtout bien amusé des bousculades et des chutes. » Mais ces efforts pour la promotion de leur sport « ne tarderont certainement pas à devenir fructueux. »

L’arrivée du football à Saint-Vincent, sur le site du Likès.

La saison de football 1908-1909 débute, le 8 décembre, au « Vélodrome de l’Odet », par une rencontre entre la 1ère équipe de l’ Etoile sportive Saint-Vincent et la 1ère équipe du Stade Quimpérois.

Pour cette nouvelle saison, un championnat va se dérouler à Brest, Quimper avec finale à Vannes. Il est envisagé une participation aux coupes Durocher et Sexer.

Il n’aura donc fallu qu’un an pour que le Collège Saint-Vincent, installé dans les locaux du Pensionnat Sainte-Marie, puisse engager une équipe de football compétitive.

JPEG - 106.3 koL’équipe de Saint-Vincent dans "Le Progrès" en mars 1910

L’entrée au vélodrome coûte 10 centimes (le prix d’un numéro de « l’Action Libérale » coûte 5 centimes) au spectateur qui bénéficie maintenant d’un « endroit clos et abrité ». Il y aura, d’ailleurs, quelques centaines de spectateurs à assister au spectacle.

« Le stade a triomphé par 6 buts à 4, mais la victoire n’a pas été aussi brillante qu’on pouvait le craindre, à considérer la masse de ses équipiers comparée à la taille plutôt petite des "Saint-Vincent" à qui il manquait vraiment quelques centimètres et quelques kilogrammes. »

JPEG - 104.8 koL’équipe de Saint-Vincent dans "Le progrès" en janvier 1912

En 1919, après une guerre qui aura causé la mort de nombreux footballeurs du Stade Quimpérois, du Lycée, de Saint-Vincent… les collégiens de Saint Vincent retournent à Pont-Croix.

Le Likès retrouve les locaux que les Frères avaient patiemment construits à partir de 1860 en y découvrant peut-être un ballon magique que leur auront laissé les collégiens et qui va les rendre rapidement « fous de foot ! »

Publié le : samedi 25 mai 2013

LE LIKès | La Salle - Quimper

20, Place de la Tourbie - 29196 QUIMPER Cédex
Tél. 02 98 95 04 86 - Fax 02 98 95 06 24

Contact | Plan du site | Mentions légales

suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter

une création : www.studioentete.com