Le projet humaniste des 1èresL primé par le réseau national Unesco « Mémoires des esclavages : les femmes questionnent l’histoire et tissent un nouveau vivre ensemble . »

Comme les autres projets Unesco, celui-ci mêle les disciplines ( Littérature, Histoire& Géographie, Langues vivantes, Arts plastiques …) et vise à travailler une partie des programmes à travers les activités du projet . Les productions des élèves sont évaluées dans chacune des disciplines tout au long de l’année et publiées ensuite sous forme de e-book dans les nouveaux sites web Unesco nationaux et internationaux .

Après les premières étapes de recueil des témoignages dans des documents historiques ou au travers des interviews de personnes rencontrées dans les différentes activités du projet ou lors de visites ou d’échanges de familles en Hollande par exemple … vient le moment de la mise en forme des portraits , puis de la mise en dialogue de ces femmes . A travers le temps et l’espace elles dialoguent , échangent sur leurs difficultés , leurs espoirs, leurs engagements et ce qu’elles font ou ont fait pour agir sur leur vie et sur le monde qui les entoure ..

Un projet qui aide à réfléchir sur le passé ( portraits de femmes dans l’Histoire avec Chantal Hélias) , sur l’imaginaire humain parfois, comme ce travail avec Fabienne Lacouture sur ’la Cité Radieuse des Femmes’ .. un projet ancré dans le vivant et les réalités d’aujourd’hui , peuplé de rencontres de femmes actives en Hollande ( Femke à la Fondation Anne Franck, les femmes musulmanes d’Utrecht .. ) en Inde ( Dhana et l’association Kids’ Dream à Chennai) , en Nouvelle Zélande ( Libby Giles , enseignante dans une école Unesco partenaire, et Margaret , activiste et coordinatrice pour Amnesty International) , à Quimper (Laurence Le Moigne et son action à Penhars , les femmes musulmanes de Penhars avec elle .. ) , une ancienne élève active en humanitaire en Jamaïque ( Capucine) … appuyé sur le savoir-faire de Bilor, professionnelle du spectacle qui nous aide à la mise en voix ..




Le projet s’est vu récompenser par le réseau national des écoles Unesco à Paris en Mars dernier : les éditions Deyrolle, partenaire du réseau, offrent à l’école une série de planches murales pour sensibiliser à l’environnement . Ces planches pourront voyager un peu entre collège et lycée .
Il continuait à concourir pour les ’Flammes de la liberté” , organisme national qui milite pour la mémoire des esclavages, et il a été choisi pour représenter l’Académie de Bretagne . Notre partenaire ’Mémoires des Esclavages’ et son président Max Relouzat nous invitaient à fêter avec eux , au pied de sa stèle à Brest, la journée de commémoration du 10 mai … Finalement c’est à Quimper qu’on trouvé leur place les dialogues de nos élèves de 1èreL, la chanson créée spécialement par Katerina … et continuent d’arriver , pour le e-book, les collaborations de nos partenaires Unesco de Guadeloupe ( emballés par un projet qui leur parle tellement fort après la naissance d’un magnifique musée mémorial ) , de Nouvelle Zélande et d’autres groupes du Likès comme les élèves de 1ère S de Coren Poinot ..tandis que les femmes et les hommes sensibles continuent à tisser le nouveau ’vivre ensemble’ que l’on voudrait voir unir le monde ..

un extrait de l’article de Florian , témoin du rassemblement du 10 mai à Quimper

 :
atinée de commémoration de l’abolition de l’esclavage autour de Max Relouzat (Mardi 10 Mai)
« Dans le cadre du projet de classe « Unesco » entrepris par Lionel Poiraudeau, professeur d’Anglais la classe de première littéraire du Likès (accompagnée par leurs professeures Fabienne Lacouture et Chantal Hélias), deux classes du lycée Brizeux, Guillaume Menguy et Philippe Calvez (élus locaux, représentants de la municipalité quimpéroise) et de nombreux Quimpérois, se sont réunis le 10 Mai dernier autour de Monsieur Max Relouzat, président de l’association Mémoires de l’esclavage, dont le siège est basé à Quimper pour célébrer l’abolition de l’esclavage.
La cérémonie qui s’est déroulée aux abords du quai du Ster (Quimper), a permis à différents groupes d’élèves de la classe de présenter les projets qu’ils ont menés par groupes de 2 à 4 élèves, suite à une première rencontre avec Max Relouzat, puis d’un travail artistique mené par l’artiste Bilor. Chaque groupe a travaillé de façon à rendre hommage aux victimes des « traites négrières » et à célébrer l’abolition de ce monstrueux esclavage des populations.

Louis Bertholom, poète local, a également pris la parole pour dénoncer ce qu’était l’esclavage et a lu son poème Rose noire, rendant hommage à Rosa Parks : des mots touchants et profonds, qui ont marqué plus d’un en cette journée de commémoration... ».

Nous vous invitons à feuilleter le e-book du projet, encore en cours de construction ....

https://issuu.com/elpee/docs/women_weave_global_citizenship_v5?e=4317272/358

Publié le : vendredi 27 mai 2016

LE LIKès | La Salle - Quimper

20, Place de la Tourbie - 29196 QUIMPER Cédex
Tél. 02 98 95 04 86 - Fax 02 98 95 06 24

Contact | Plan du site | Mentions légales

suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter

une création : www.studioentete.com